Les trois principaux types d’éclairage


Produit par une ampoule incandescente diffusant une lumière légèrement jaunâtre qui biaise les couleurs, l’éclairage incandescent crée une ambiance chaleureuse. Bien que moins performant et intense que les deux autres types d’éclairage, il est le plus utilisé. Il est offert dans le plus grand éventail d’appareils d’éclairage sur le marché et on peut en ajuster l’intensité. Vingt watts par mètre carré sont nécessaires pour obtenir une luminosité satisfaisante.


Le fluorescent donne un éclairage plus commercial. Il est cependant très utilisé dans la cuisine, encastré sous les armoires, pour bien éclairer les plans de travail: four, évier et comptoir. Il produit quatre fois plus de lumière par watt qu’une ampoule standard, offre un très bon rendement énergétique (éclaire beaucoup et dépense peu d’électricité) et ses tubes ne chauffent pas. Par contre, il produit une luminosité froide, a tendance à verdir ou jaunir les couleurs et il est impossible d’en régler l’intensité.


L’éclairage halogène produit une luminosité puissante et efficace qu’il est possible de concentrer ou de rendre plus diffuse au besoin. On peut en ajuster l’intensité et il a pour effet d’avantager les couleurs grâce à sa luminosité performante, mais neutre (ni froide, ni chaleureuse). Par contre, l’halogène dégage beaucoup de chaleur. Ces appareils requièrent un transformateur généralement intégré, mais parfois difficile à camoufler. Aussi, il faut éviter de toucher les ampoules avec les doigts, car vous risquez de les tacher d’acide qui noircira à l’usage. Pour les installer, servez-vous du plastique utilisé dans leur emballage.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *