Le bois traité pour la terrasse


bois traité tetrrasse

bois traité tetrrasse

Fort populaire, le bois traité sous pression reste encore aujourd’hui l’option la plus souvent privilégiée par les personnes désirant se bâtir une terrasse. Malheureusement, au cours des dernières années, la réputation enviable de ce matériau a été mise à rude épreuve à la suite d’une série d’études démontrant le caractère potentiellement dommageable pour la santé et l’environnement des produits utilisés pour traiter le bois. Par chance, des solutions de rechange ont été trouvées; l’ACC (arséniate de cuivre chromaté) est maintenant banni et il a été remplacé par l’ACQ (cuivre alcalin quaternaire) ou encore par de l’AC (azote de cuivre), tous deux réputés pour être sans danger. .

Si le bois traité (le plus souvent du pin ou de l’épinette) constitue un choix aussi répandu, c’est qu’il est avantageux à de nombreux égards. D’abord, le bois traité est fort abordable, contrairement à la croyance populaire. En plus d’être très solide et de bien résister aux chocs, le bois traité se travaille facilement, comme tout autre bois en fait. Les outils de base font parfaitement l’affaire, seulement, il est recommandé de badigeonner les embouts taillé et les parties percées avec un produit préservatif pour s’assurer d’obtenir la résistance à la pourriture et l’efficacité escomptées. Aussi, les produits injectés par pression dans le bois sont très corrosifs; lors de la construction de la terrasse, il faut donc utiliser des vis spécialement adaptées à ce genre d’environnement, soit des vis en acier inoxydable, des vis galvanisées ou des vis enduites d’un fini époxy.

Le bois traité est un produit naturel, à l’apparence chaleureuse, qui pousse dans un environnement contrôlé. Si l’on n’aime pas la couleur qu’il prend avec l’usure du temps (soit un gris argenté), il est recommandé de l’enduire d’un fini quelconque. Bien que le traitement sous pression accroisse la résistance du bois à la pourriture, il ne lui confère pas de protection particulière contre le vieillissement. L’application d’une peinture, teinture ou scellant devient donc nécessaire puisque les planches viendraient à craquer au bout de quelques années. De plus, ces produits formeront une couche protectrice contre les taches et la saleté. Fait à noter, il existe sur le marché des traitements spécialement conçus pour le bois traité.

Ces étapes supplémentaires, qui doivent être répétées périodiquement, peuvent être longues et ardues, ce qui fait dire à plusieurs que le bois traité est tout compte fait plus dispendieux que d’autres matériaux comme le composite, une fois l’entretien pris en considération. D’ailleurs, la peinture et la teinture adhéreraient mieux au cèdre qu’au bois traité. Qu’à cela ne tienne, on dit tout de même qu’une terrasse de bois traité peut durer 40 ans.

Le bois traité sous pression contient évidemment des produits chimiques. Il est donc important de prendre certaines précautions lorsqu’on le manipule. Ainsi, il est recommandé de porter un masque lors de la coupe, non seulement à cause de la poussière, mais aussi pour se protéger des vapeurs dégagées. On suggère de toujours travailler dehors et d’utiliser ce matériau que pour des projets extérieurs. Le bois traité entre dans la catégorie des déchets dangereux. Pour s’en défaire, il faut contacter les autorités municipales qui vous indiqueront la façon et l’endroit où jeter ce produit. Enfin, il est interdit, voire dangereux, de brûler le bois traité à cause des émanations toxiques qu’il génère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *