Crédit immobilier : taux fixe ou taux révisable ?


taux fixe ou taux révisable

Lorsque l’on souscrit à un crédit immobilier, deux choix s’offrent à nous : choisir un crédit à taux fixe ou à taux révisable, aussi appelé taux variable. Avant de faire son choix, il convient donc de comparer les différentes offres et de voir lequel des deux taux est le plus avantageux pour son projet d’achat de maison partout en France.

Le crédit immobilier taux fixe

calcul-immobilier

Un crédit immobilier à taux fixe signifie que le taux d’intérêt du prêt sera le même tout au long de la durée du crédit. Il pourra cependant varier si vous décidez de rembourser votre emprunt par anticipation ou d’en renégocier les conditions en cours de durée.

Avec un crédit immobilier les échéances sont donc fixes pendant toute la durée du crédit. Mais il est possible de prévoir des échéances modulables.

Ainsi, il est envisageable de prévoir une augmentation des échéances en cas de promotion professionnelle, mais aussi de demander une diminution des échéances mensuelles en cas de perte d’emploi, changements familiaux…Vous pouvez aussi prévoir des échéances progressives qui augmenteront à un rythme défini à la signature du prêt, chaque année.

Il faut savoir que la modulation des échéances tant à la baisse qu’à la hausse peut être limitée. Il est donc important d’aborder ce point en amont de votre projet d’acquisition de maison à vendre, au moment de la signature du prêt de votre achat immobilier.

Le crédit immobilier à taux fixe est le type de crédit le plus répandu. Son principal avantage est la sécurité qu’il garantit, puisqu’il n’y a pas de mauvaise surprise en cas d’inflation des taux d’intérêts. Vous connaissez dès le départ le coût total du crédit ainsi que ses mensualités.

L’inconvénient, c’est que vous ne pourrez pas profiter d’une éventuelle baisse des taux d’intérêts. En effet, si les taux d’intérêts baissent fortement, vous ne pourrez pas bénéficier de cette baisse et vous serez contraints de continuer à payer un crédit plus cher.

Lorsque les prévisions prévoient une baisse des taux d’intérêts sur les années à venir, certains préfèrent donc opter pour un taux révisable.

Pour vous aider à y voir plus clair, et parce que tout le monde n’est pas expert immobilier, n’hésitez pas à contacter un conseiller en immobilier sérieux qui pourra vous donner une estimation de la fluctuation des taux dans les prochaines années.

Le crédit immobilier à taux révisable

taux-emprunt

Avec un crédit immobilier à taux révisable, les taux d’intérêt sont révisés au cours du prêt, le plus souvent, chaque année à la date de souscription du crédit. Les taux d’intérêt sont définis en fonction d’un indice de référence et peuvent évoluer à la baisse ou à la hausse. Avec le crédit immobilier à taux variable, le coût total n’est donc pas connu à l’avance et présente certains risques en cas de hausse importante des taux d’intérêt.

Lorsque l’on souscrit un prêt immobilier à taux révisable, il est préférable de demander une estimation du coût du crédit avec les pires scénarios. Il faut également savoir que l’augmentation du taux d’intérêt ne pourra pas dépasser un pourcentage, afin de limiter les risques.

La situation de l’emprunteur est encore plus importante que pour la souscription d’un prêt à taux fixe. Pour bénéficier des taux les plus avantageux, mieux vaut donc avoir un bon dossier. En effet, avec un prêt à taux révisable, il est encore plus facile de négocier le taux d’intérêt de départ et celui-ci sera souvent plus bas qu’en cas de taux fixe.

L’avantage du taux révisable est que vous pourrez profiter d’un taux réduit et des opportunités du marché immobilier lorsque les taux baissent drastiquement. A l’inverse, l’inconvénient est que vous vous exposer beaucoup plus aux risques du marché en cas de flambée des taux, malgré un pourcentage limité.

Il est donc très important que votre situation professionnelle soit stable avant de choisir un tel type de prêt. Lors de la souscription au crédit, il est cependant possible de prévoir une clause de transformation du taux variable en taux fixe. Ce qui peut être intéressant en cas de fortes hausses des taux d’intérêts.

 

Que cela soit pour un prêt à taux fixe ou à taux révisable, sachez cependant que vous pourrez vendre le bien immobilier même si vous n’avez pas fini de rembourser votre banque, le seul risque étant de vendre trop tôt et de ne pas rentabiliser votre achat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *